Le Magal du Kahzu Rajab sera célébré dans la nuit du mardi 02 au mercredi 03 Avril 2019

El Hadji Falilou Mbacké: un modèle d’érudition et de soumission à Cheikhoul Khadim

Serigne Mouhamadou Fadl Mbacké, né le 27 juin 1886 à Darou Salam et Rappel à Dieu le 6 août 1968 à Touba, est un dignitaire religieux musulman sénégalais. Il est le deuxième calife des mourides de 1945 jusqu’à 1968.

Serigne Fallou MBACKÉ a commencé ses études Coraniques chez Serigne Abdourahmane LO à Ndame ( actuel Chef-lieu d’arrondissement situé à mi-chemin entre Touba et Mbacké ) , puis chez Serigne Mame Mor Diarra MBACKÉ ( grand frère de Serigne Touba ) et plus tard, chez Mame Thierno Birahim MBACKÉ.
En 1902, Serigne Fallou finit ses études. C’est durant la même année que Serigne Touba revint de l’exil du Gabon pour s’installer à Darou Maname. Quelques mois plus tard, il est déporté en Mauritanie ( 1903-1907 ). Serigne Fallou et la famille devaient le rejoindre à SOUED ELMA (Khomack). De là-bas, Cheikh Ahmadou Bamba compléta l’éducation de Cheikh Mouhamadou Fadl et Cheikh Mouhamadou Moustapha.

  
En 1907, de retour d’exil en Mauritanie, Serigne Touba est mis en résidence surveillée à Thiéyène Djolof. De là, Khadim Rassoul avait réuni un jour Serigne Massamba MBACKÉ son frère cadet, Serigne Mouhamadou Moustapha, Serigne Fallou et d’autres membres de sa famille et leur dit :  » Je ne suis ni le père, ni le frère, ni l’oncle d’aucun d’entre vous; je suis une créature voué au service de Dieu. Et ceux d’entre vous qui auront le choix de suivre le chemin tracé par ALLAH, ceux-là seuls, seront mes fils, mes frères, mes neveux, mes talibés « . Ils firent à Serigne Touba le Serment de n’être toujours que ses fidèles, au service du Tout-Puissant.
Et c’est là que Serigne Falilou MBACKÉ a dédié à son père le célèbre poème dont voici quelques extraits : << AYA AYOUHA CHEIKHOUN ANAFISSOUN AL MOUSS TADIA >>  » Notre espoir est en vous, vous qui nous a offert les portes de la félicité, je vous rends mon rang de fils pour obtenir la gloire d’être votre talibé, et quand vous m’aurez donné cette gloire, je vous demanderai de l’accepter en retour comme mon offrande de talibé « .
Serigne Fallou MBACKÉ, à chacune de ces étapes s’est montré brillant et sage, toujours profondément capté par la soif de connaissance se comportant en disciple vis-à-vis de son guide. Il a fait preuve d’une générosité immense à chaque fois qu’il s’agissait de Serigne Touba. A ce propos, la légende nous apprend que son père lui aurait dit  » Que même si l’on te ment en évoquant le nom de ton Cheikh, donne  » . Et El Hadji Falilou MBACKÉ donnera toute sa vie durant , disait la défunte Sokhna Maï MBACKÉ.
En 1912, Serigne Touba est transféré à Diourbel, c’est là où Serigne Fallou, qui possède à présent le grand savoir des érudits et une maîtrise parfaite du Coran, avait réalisé au fil des ans 28 copies du Livre Saint qu’il remit à Serigne Touba en guise de « ADDIYA » (dons au Cheikh). Ces manuscrits attestaient de sa plume un tracé caractériel admirable.

Le Magal de Kahhzu Rajab, célébration de la Naissance de Serigne Fallou MBACKE (deuxième Khalife de Serigne Touba de 1945 à 1968)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :